«Paris, métropole 2020», maquette numérique en 3D au Pavillon de l’Arsenal

Posted on décembre 17, 2011

0


L’information de la semaine, particulièrement bien relayée par les différents médias, traite de l’installation d’un dispositif interactif au sein de l’exposition permanente du Pavillon de l’Arsenal. Fruit d’une collaboration entre la Mairie de Paris et les entrerprises JC Decaux et Google, il se compose d’une mosaïque de 48 écrans posés à plat sur une surface de 37m2, associée à une série de pupitres tactiles disposés autour d’elle, de sorte à proposer au visiteur de l’exposition la possibilité d’explorer en haute définition la métropole et ses grands chantiers en cours de réalisation ou à venir. Le site Web du Pavillon de l’Arsenal le présente ainsi :

Première mondiale, cette maquette numérique présente, dans leur contexte géographique en 2D ou 3D, les grands territoires de projet en mutation, les nouveaux réseaux de transport et les architectures emblématiques de la ville de demain. Basée sur la technologie et la cartographie du logiciel Google Earth, Paris, métropole 2020 offre une expérience interactive unique pour découvrir la métropole dans toutes ses échelles au travers d’une navigation libre ou thématique”. Conçue pour être régulièrement complétée et actualisée, la maquette numérique est un outil participatif qui fédère les acteurs qui font la ville et rassemble dans un outil commun et partagé leurs productions.

Anne Hidalgo, Première adjointe au Maire de Paris chargée de l’Urbanisme et de l’Architecture et Présidente du Pavillon de l’Arsenal en précise les enjeux :

L’installation du dispositif est résumée dans la vidéo suivante, qui évoque, en son début, la désinstallation de la Maquette vivante de Paris, réalisée par le duo Electronic Shadow, en 2003 avec mise à jour du contenu en 2005 (cf. vidéo et illustration ci-dessous). On passe ainsi d’un design hybride, associant maquette physique et projections qui l’animent, à une représentation qui repose essentiellement sur l »imagerie numérique. La différence porte également sur l’interactivité du dispositif et l’accessibilité du projet sur Internet via l’application Google Earth (une fois téléchargé le fichier kmz suivant), permettant de préparer ou (plutôt) de poursuivre chez soi la visite virtuelle.

Dans leur article, « La machine à voyager dans le Paris du futur », Sophian Fanen et Sibylle Vincendon mentionnent d’intéressantes perspectives de mashup, à savoir la superposition de couches de données supplémentaires sur la représentation cartographique 2D/3D, à l’heure de « l’ouverture de portails de données publiques de plus en plus faciles à exploiter ». On espère ainsi dans un proche avenir, comme rapportée par Anne Hidalgo (nous avions pour notre part soutenu de telles pistes dans le cadre du projet de recherche TerraNumerica, 2006-2009, du pôle de compétitivité Cap Digital), disposer de telles représentations et outils dans l’organisation d’enquêtes publiques qui, à l’occasion de grands chantiers, pourraient offrir la possibilité aux citoyens non seulement les moyens de visualiser les propositions d’aménagement, mais encore de partager des commentaires associés à des points de vue et mashup particuliers.

Appel à contribution:

Les narrations d’expérience par les visiteurs-utilisateurs sont ainsi les bienvenues en commentaire de ce billet. On s’intéressera également, une fois passé l’effet d’annonce et les superlatifs (« unique », « première mondiale ») qui accompagnent généralement l’installation de ce genre de dispositif, à la façon dont les responsables du Pavillon de l’Arsenal envisage la maintenance d’un tel dispositif que l’on imagine possiblement problématique, en raison du nombre même d’écrans et d’ordinateurs (17). On sait par expérience (cf. la lettre ouverte de Maurice Benayoun au Ministre de la Culture suite suite au démantèlement de l’éphémère nouvelle scénographie de l’Arc de Triomphe) qu’il s’agit d’un aspect non négligeable à prendre en considération.

Ressources :

Pavillon de l’Arsenal [en ligne]. URL: http://www.pavillon-arsenal.com/

« Google numérise Paris en 3D pour le Pavillon de l’Arsenal par 20Minutes », Dailymotion [en ligne]. URL: http://youtu.be/KqL4vXzPQVA

Sophian Fanen et Sibylle Vincendon, « La machine à voyager dans le Paris du futur », Libération, samedi 17 et dimanche 18 décembre 2011, p.XVII.

Electronic Shadow – Hybrid design [en ligne]. URL: http://www.electronicshadow.com/

Illustrations :

Capture d’écran du site Web du Pavillon de l’Arsenal, décembre 2011.

Photographie de la Maquette vivante de Paris, réalisée par Electronic Shadow pour l’exposition permanente du Pavillon de l’Arsenal en 2003.

Publicités